Partagez | .
 

 #5 : La Machine Dansante, épisode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
H@lf - BlO_Od Princ£


Maxwell Weaving

Masculin Age : 32
Activité : 39351
Nombre de messages : 3888
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: #5 : La Machine Dansante, épisode 1   Mer 9 Juil - 17:55



    La jeune blonde avait eu une longue journée, elle était très fatiguée & n'avait qu'une envie : dormir ! Mais en même temps, il fallait qu'elle mange, pendant toute la journée, elle n'avait rien mangé mise à part une salade à la cafétéria de l'université & but un soda. Dès qu'elle arriva chez elle, elle enleva sa veste qu'elle accrocha au porte manteau en criant à haute voix :

    « Je suis rentréééée ! »

    Mais à qui pouvait bien dire la miss cette phrase alors qu'elle vivait seule dans son petit appartement ? C'est la question que vous vous posez, vous, car vous ignorez qu'elle vit bien avec quelqu'un, ou plutôt quelque chose, sa machine à laver. Non non, je ne suis pas folle & elle ne l'est pas car cette machine à laver elle est bien vivante, elle est ensorcelée & Lily Cloud, étant une moldue ignorant l'existence de la magie croit depuis qu'elle a acheté cette machine qu'elle est folle. Mais avec le temps, ça lui paraît de plus en plus normal de parler avec une chose. Ceci dit, elle prenait toujours la précaution de n'amener personne chez elle, même pas ses parents. Parce-qu'apparemment elle seule pouvait l'entendre parler...
    La demoiselle se mit en jogging vite fait. Pieds nus, elle se dirigea aussitôt vers la cuisine. Elle entra & donna une petite tape à sa machine à laver en allant vers le réfrigérateur & dit d'un ton joyeux :

    « Bonsoir Madame Lemaaaire ! Alors votre journée ?

    - Eh bien, quelqu'un est apparemment de bonne humeur même après une longue journée d'étude ! Moi, journée habituelle, je t'ai lavé tes blancs & je les ai bien essoré... Mais ma journée importe peu n'est-ce pas ?, dit la vieille machine en voyant que sa colocataire était désintéressée de ce qu'elle racontait. Mais dîtes-donc jeune fille, pourquoi me demander comment était ma journée, c'est nouveau ça, ou est-ce que c'est parce que tu veux que je te questionne à propos de la tienne...

    - J'ai rencontré le garçon le plus adorable & mignon de toute la planète !
    la coupa Lily en dansant dans la cuisine comme une petite fille de 5 ans. On s'est rencontré en cours de Français. Il est si... unique, si beau !

    - & vous avez parlé pendant longtemps pour que tu le connaisses aussi bien ?

    - On a parlé pendant 2 merveilleuses minutes !
    répondit la demoiselle d'un air rêveur, je lui ai emprunté un crayon ! répondit la blonde un sourire aux lèvres.

    - Deux minutes seulement ? C'est court comme durée ma petite ! Tiens ça me rappelle une petite histoire que m'a un jour raconté ma mère...

    - Nooon, pas encore Madame Lemaire !
    se plaignit Miss Cloud.

    - Mais attend, je n'ai encore rien raconté, je suis sûre que tu vas adorer cette histoire ! s'exclama la machine sûre d'elle.

    - Vous dîtes toujours la même chose ! & à chaque fois je me retrouve perdue dans votre histoire !

    - Rhooo, mais arrête Lily, je sais que tu adores mes histoires ! Sinon comment se fait-il que je sois encore là avec toi ?
    riposta-t-elle pour se défendre.

    - Pour la simple & bonne raison qu'à chaque fois que je vous sors d'ici je vous retrouve à votre place actuelle, comme... par magie ! répondit l'étudiante.

    - Si c'est comme ça, bah alors je te boude ! dit la machine, vexée.

    - Bon allez, racontez la votre histoire ! Je suis toute ouïe...

    - Je te promets ma Lily tu vas l'adorer cette histoire ! Bon alors, commençons par le commencement...
    Ma mère me racontait qu'il était une fois une machine qu'on appelait Carotte, elle était...


    - Madame Lemaire, pas besoin d'encore faire les présentation, je sais déjà qui est Madame Carotte, pas la peine de me la présenter encore une fois, racontez tout juste l'histoire
    , la coupa sa locutrice qui s'ennuyait à peine l'histoire commencée.

    - Boon, d'accord. Je disais ? Ah oui, donc, cette Machine Carotte qui est mon arrière arrière arrière grand-mère, a raconté un jour comment elle avait rencontré un jeune homme...

    - Votre arrière arrière arrière grand père c'est ça ?

    - Non non, pas du tout, maintenant revenons-en à notre histoire... Madame Carotte avait donc à peu près 1o jours voir 11 & elle était exposée dans un beau grand magasin. Elle était si jeune & belle, elle n'y connaissait rien à la vraie vie, du moins pas encore à cet âge là. Elle était très orange, toujours souriante & était l'une des plus performantes à son époque. Elle avait beaucoup d'admirateurs secrets d'ailleurs, ce qui rendait beaucoup de machines jalouses. D'ailleurs même sa propre sœur était jalouse d'elle, pourtant elle ne manquait de rien à la différence près qu'elle était noire & qu'elle était plus âgée qu'elle de 5 jours. Toutes les filles se demandaient : Mais qu'est-ce qu'elle a de plus que nous ? Sans doute sa couleur orange... Ceci dit, tout le monde savait que ce n'était pas juste ça qui faisait d'elle une machine exceptionnelle, c'était le tout. Elle était différente de toutes les belles machines. Elle était profonde & n'était pas profiteuse loin de là, elle était généreuse & puis elle avait un petit côté innocent. Ceci lui venait sûrement de sa mère...

    - Excusez-moi de vous interrompre, mais je ne comprends pas... Toutes les machines parlent ? Ou juste les machines à laver ? Ou est-ce qu'il y a celles qui parlent & celles qui non ? Parce que la machine à laver de mes parents & bien je ne l'entends pas parler. & puis, comment ça se fait que je vous entende parler & pas les autres ? Aurais-je... des gênes de machines ?
    demanda la jeune fille en enchaînant les questions. En posant la dernière, elle éclata de rire.

    - Ce sont beaucoup de questions que tu as là, certaines je peux y répondre mais d'autres non. Mais on y viendra dans d'autres histoires, car oui j'ai bien beaucoup d'autres histoires à te transmettre ma chérie.

    - & bien vous pouvez toujours m'en raconter, mais j'espère qu'un jour je n'aurai pas à les transmettre à d'autres machines parce-que ça serait un peu plus bizarre que d'avoir une machine qui parle quand même...

    - Qui vivra verra... Donc, je disais ? Ah oui, la fameuse machine Carotte était donc en pleine période de jeunesse & elle avait pleins d'admirateurs, tous succombaient à son charme sauf un, un qui attirait son attention, qui la captivait même si elle ne le connaissait pas vraiment... Elle l'observait tous les jours & lentement, les jours s'étendaient en semaines. Jusqu'au jour où il lui adressa la parole, il lui demanda un service, un service qu'elle ne put refuser bien trop captivée par lui... Il s'appelait Alphonso. Il était un don juan, briseur de cœurs & il lui demanda d'être un beau jour, sans qu'ils ne se connaissent vraiment d'être sa petite amie. Mais ce n'était pas sans arrières pensées, car oui, il allait l'utiliser & ce pour rendre jalouse celle qu'il aimait. & bien entendu, ça, la naïve Carotte ne le savait point. Quelques temps après, il la quitta, lui brisant le cœur, la laissant se morfondre & plonger dans un chagrin bien profond. Non pas parce qu'elle l'avait perdue & l'avait vu courir après une autre qui ne voulait même pas de lui. Ce qui était la cause de son chagrin ce fut d'avoir été assez sotte pour croire qu'il était vraiment amoureux d'elle. Car en y pensant bien, elle se rendit compte qu'il ne pouvait la connaître assez pour vraiment l'aimer & elle se promit de ne plus jamais tomber dans le panneau....

    - & après ?
    demanda la miss voulant en savoir plus, pour une fois.

    - Quoi & après ? C'est tout, cette histoire s'arrête là, répondit Madame Lemaire.

    - &... euh... la morale de l'histoire c'est quoi ? questionna Lily, mi-amusée mi-sérieuse

    - Jeune fille serais-tu en train de te moquer de moi par hasard ? »

    La blondinette s'esclaffa de rire & dit d'un air taquin :

    « & vous êtes sûre qu'elle est vraiment arrivée cette histoire ? Parce-que là vraiment, j'ai du mal à imaginer une machine à laver qui pleure...

    - J'espère que jamais tu ne verras ça parce que disons que tout l'entourage d'une machine qui pleure en subit les conséquences parfois...

    - Comment ça ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?

    - Une autre fois ma petite Lily, je te conseille d'aller préparer ta dissertation dont tu as parlé la semaine dernière tu te rappelles ? Demain c'est Mercredi...

    - Déjà ?! Mince alors ! J'y cours ! Mais après avoir mangé seulement... »


_______________________________________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

#5 : La Machine Dansante, épisode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amélioration du Léviathan ; Installation de la machine à vapeur !
» ? all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Commentaires épisode 5 du 17/10/2014
» Hunter x Hunter - Épisode 147 Vostfr
» Hunter x Hunter - Épisode 143 Vostfr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deathly Hallows - Harry Potter RPG  :: Corbeille :: Zone de Divertissement & de Créations :: Le Bordel du Staff :: Le st@ff du ForUm :: Potions, Créatures & Sortilèges en vente :: Le Temple de Deathly Hallows :: [News] La Gazette du Sorcier :: [Gazette] Extras-